MATELAS ISOLANTS

Avant tout, il faut vérifier que sa cave n’est pas déjà isolée au plafond par des hourdis ou des plaques de polystyrène. Il ne sera en effet pas possible ni pertinent d’engager des travaux d’isolation de cave par le plafond si votre cave est déjà isolée. Un accès à la cave suffisamment grand pour les techniciens et leur matériel doit aussi être assuré.

Ensuite, il faut veiller à ce que le support au plafond soit adapté à une fixation de plaques isolantes. Il ne doit pas être friable ou fragile (plaques de plâtres, faux-plafond, brique friable…). Il ne doit pas non plus présenter trop de points singuliers : beaucoup de tuyauterie (eau, gaz, évacuation des eaux usées) et gaines électriques, irrégularités, différences de hauteur… Accessoirement, les caves voûtées ne peuvent être isolées avec des panneaux isolants rigides : il faudra prévoir une isolation par panneaux souples ou rouleaux isolants, voire par projection de mousse ou flocage.

Enfin, surtout si la hauteur de votre cave est très faible (inférieure à 1m60), il faut savoir que l’isolant posé mesure entre 10cm et 12cm d’épaisseur. Il va donc baisser le plafond de votre cave d’autant.

Matelas Isolants ou Points Singuliers Qu’est-ce que c’est ?

Les points singuliers sont les brides, les soupapes, les clapets, les vannes, les filtres, etc Ils permettent de faire la jonction entre deux segments de tuyauterie et sont donc essentiels dans les travaux d’amélioration énergétique.

Pour isoler ces points singuliers, des housses isolantes permettent une isolation thermique optimale. Constitué d’une enveloppe souple garnie d’un isolant, le matelas thermique est maintenu à l’aide d’un système de fermeture intégré à la housse : nous avons choisi les bandes auto-agrippantes.

Les poches et matelas isolants sont constitués d’une enveloppe technique d’une seule pièce garnie d’un matériau isolant approprié.

Ils comportent un système de fixation intégré ainsi qu’une étiquette d’identification personnalisable pour assurer un démontage et un remontage aussi faciles que rapides. Ils maintiennent l’accessibilité, sont ininflammables et résistent à des températures pouvant atteindre 300° C et plus.

Un Accompagnement Sur Mesure

Au-delà du simple aspect des économies réalisées sur le montant des charges, réduire les pertes thermiques est une action écologique qui a pour but de ne plus gaspiller l’énergie.

Il peut être très intéressant de profiter des aides qui sont actuellement mises en place en matière de calorifugeage.

Avant tout, il faut vérifier que sa cave n’est pas déjà isolée au plafond par des hourdis ou des plaques de polystyrène. Il ne sera en effet pas possible ni pertinent d’engager des travaux d’isolation de cave par le plafond si votre cave est déjà isolée. Un accès à la cave suffisamment grand pour les techniciens et leur matériel doit aussi être assuré.

Ensuite, il faut veiller à ce que le support au plafond soit adapté à une fixation de plaques isolantes. Il ne doit pas être friable ou fragile (plaques de plâtres, faux-plafond, brique friable…). Il ne doit pas non plus présenter trop de points singuliers : beaucoup de tuyauterie (eau, gaz, évacuation des eaux usées) et gaines électriques, irrégularités, différences de hauteur… Accessoirement, les caves voûtées ne peuvent être isolées avec des panneaux isolants rigides : il faudra prévoir une isolation par panneaux souples ou rouleaux isolants, voire par projection de mousse ou flocage.

Enfin, surtout si la hauteur de votre cave est très faible (inférieure à 1m60), il faut savoir que l’isolant posé mesure entre 10cm et 12cm d’épaisseur. Il va donc baisser le plafond de votre cave d’autant.